11 décembre 2018

RGPD : les plaintes auprès de la CNIL explosent !

2770 : c’est le nombre de plaintes enregistrées auprès de la CNIL, seulement quelques mois après la mise en place du RGPD. Soit plus du double par rapport à l’année dernière ! Les motifs : « consentement forcé des utilisateurs » et « traitement illicite des données ». Comment faire pour respecter ce nouveau règlement et respecter le protocole de gestion des données ?

C’est dans la nuit du 24 au 25 mai que sont arrivées les premières plaintes, soit seulement quelques heures après l’entrée officiel du RGPD. Le Centre européen des droits numériques a épinglé Google, Instagram, WhatsApp et Facebook. En France, la plainte reproche à Google de ne pas permettre un consentement libre de ses utilisateurs… Une plainte qui peut aller jusqu’à 3,79 milliards d’euros – soit 4% du chiffre d’affaires mondial d’Alphabet Group (dont Google est membre) – si la CNIL donne suite.

Pourquoi une multiplication des plaintes ? En plus d’une forte sensibilisation à la mise en place de ce nouveau règlement européen sur les données personnelles, les internautes ont maintenant des droits. A commencer par la possibilité de demander à une entreprise d’effacer les données les concernant, au nom du droit à l’oubli.

Cela signifie donc que chaque entreprise doit tenir un registre de traitements des données personnelles,qui doit être actualisé régulièrement. Lorsqu’elle reçoit une demande d’un internaute, elle doit immédiatement mettre à jour son fichier. Sans cela, elle risque des pénalités pouvant se chiffrer à plusieurs milliers d’euros.

Le conseil 3S2i

Pour être toujours en règle, le mieux est de nommer un Délégué à la protection des données, c’est-à-dire une personne en charge de la gestion du fichier clients et de son utilisation. Son rôle : veiller à ce que la politique de sécurité soit respectée. Comme le précise le règlement, les entreprises ne peuvent collecter que des informations sur des internautes s’étant exprimés de manière « libre, spécifique, éclairée et univoque ». En suivant cette mesure, aucun risque de pénalité. Pour savoir comment s’y atteler, nous vous invitons à relire notre précédent article.

Ce changement a été anticipé dès le début 2018 pour les clients de 3S2i, afin d’être prêt avant la mise en place du RGPD.

Une question ? Besoin de conseil ? Toute l’équipe reste à votre écoute.

Sources : 

https://www.lebigdata.fr/donnees-personnelles-plaintes-cnil-rgpd

http://www.archimag.com/vie-numerique/2018/07/06/rgpd-explosion-plaintes-aupr%C3%A8s-cnil

https://business.lesechos.fr/directions-juridiques/partenaire/partenaire-1614-rgpd-premieres-plaintes-deposees-aupres-de-la-cnil-321336.php

A voir également :

Maintenance ou infogérance informatique ? Quelle solution pour mon entreprise ?

Dans un contexte de croissance exponentielle et de constante remise en question, l’informatique en entreprise est un sujet clé. Montrer patte blanche dans ce domaine est un impératif. Pour s’assurer du bon ...

Inventions informatiques : au cœur de la machine française !

Nous aurions pu vous citer le champagne, le métronome, le parapluie, l'aspirine, la voiture électrique, le sonar ou encore la pétanque, les inventions françaises sont pléthores et témoignent d'un foisonnement ...

Le point sur la sécurité réseau des nouveaux espaces de travail

Télétravail, coworking, location de bureaux de courte durée ou encore travail rapproché (depuis un bureau vacant dans une entreprise proche de chez soi) : la crise sanitaire a instauré de nouveaux ...