26 mars 2019

Cyberattaque : une fatalité ?

Fin janvier, Altran, leader mondial dans le domaine des solutions d’ingénierie et d’innovation, se déclarait victime d’un ransomware, rendant inaccessible les fichiers de l’entreprise. Quelques jours plus tard, c’était au tour d’Airbus, le constructeur aéronautique européen, d’être victime d’un « incident » de sécurité informatique. Preuve que toutes les entreprises, même les leaders, peuvent être mal préparées ! D’où l’importance de mettre en place une véritable stratégie en cybersécurité et d’y allouer un budget…

Car c’est là où le bat blesse ! Bon nombre de Responsables de la Sécurité des Systèmes d’Information se trouvent démunis. En effet, près d’1 RSSI sur 2 ne parvient pas à débloquer les budgets nécessaires à la protection de l’entreprise, alors que la sécurité devrait représenter au moins 8 %* du budget informatique global pour être efficiente.

Pire encore : selon l’étude mondiale menée par Kaspersky Lab et PAC, 86 % des responsables de la sécurité des systèmes d’information jugent les failles de sécurité inévitables. Un chiffre qui témoigne à lui seul de l’urgence de faire de la cybersécurité, un enjeu phare de l’entreprise.

Dans un article paru dans l’Huffington Post, Christian Harbulot, directeur de l’EGE (école de guerre économique), témoignait : « Certaines entreprises paralysées par une attaque cyber ne s’étaient jamais vraiment posées la question de leur fiabilité informatique. Elles avaient géré l’informatique uniquement comme un gap technologique, comme le passage de la machine à écrire à l’ordinateur. » 

Et les PME dans tout ça ?

Valeur des données, espionnage industriel, hacktivisme… Les raisons d’attaquer un grand groupe sont les mêmes que pour une PME ! Elles ne sont d’ailleurs pas épargnées ; selon une étude présentée par Kaspersky Lab et Euler Herme, 21% d’entre elles ont été victimes d’une cyberattaque.

« C’est pourquoi il est essentiel d’envisager la cybersécurité dans sa globalité et de se faire accompagner. Pour prévenir la perte de données et avoir un outil de production toujours opérationnel, il faut notamment songer à la sauvegarde de vos informations. », explique Etienne Panis, Directeur associé de 3S2I.

En cas de sinistres, la sauvegarde externalisée permet une rapide restauration des données, assurant ainsi la pérennité de l’entreprise. Société spécialisée dans la sauvegarde externalisée, 3S2I propose une solution :

  • Sur mesure : multi-postes, multi-environnements…
  • Automatique
  • Sécurisée et fiable grâce à un système de cryptage unique.

Découvrez-la en images. Intéressé(e) ? Contactez dès à présent nos équipes !

 

* étude mondiale menée par Kaspersky Lab et PAC

A voir également :

Pourquoi la sécurité des données doit-elle devenir une priorité pour les PME ?

66% des PME ont été la cible de cyberattaques au cours de l’année 2019, selon une étude réalisée par « Ponemon Institute ». Avec un niveau de protection souvent plus faible ...

Les 5 avantages de la GED pour les PME

Selon une enquête menée par « Archimag », 71 % des entreprises françaises utilisent déjà la GED... Et 1 sur 5 songe à s’en équiper. Permettant une gestion documentaire optimisée et performante ...

Quand le papier devient digital

La facture électronique est désormais obligatoire pour toutes les entreprises, les déclarations pré-remplies des revenus sur papier n’existeront bientôt plus… La transformation numérique aura-t-elle raison du papier ? L’année 2020 devrait marquer un tournant, ...